En juin 2016, l'Autorité de la concurrence a infligé une amende de 69,2 millions d'euros à Umicore (maison mère de VM Zinc) pour abus de position dominante. Une décision à laquelle s'oppose le fabricant belge de produits en zinc laminé, qui annonce avoir déposé plusieurs recours et demandé une requête en annulation devant le Conseil d'Etat.

Fermement opposée à la décision de l'Autorité de la concurrence, l'entreprise Umicore a confirmé, lundi 19 septembre 2016, avoir déposé plusieurs recours. En juin dernier, le groupe belge, principal fournisseur de produits en zinc laminé, tels que les toitures et les gouttières pour la construction en France, s'est vu infliger une amende de 69,2 millions d'euros par l'Autorité de la concurrence, pour "abus de position dominante". Dans sa décision, l'autorité avance qu'Umicore aurait "mis en place entre 1999 et 2007 une politique commerciale contraignant ses distributeurs-revendeurs, parmi lesquels certaines grandes enseignes - Point P, Asturienne (Saint-Gobain) ou Larivière -, à s'approvisionner exclusivement auprès de lui".

 

"Plusieurs manquements aux règles de procédure", selon Umicore

 

Des accusations que réfute le spécialiste du zinc. L'entreprise estime qu'il n'y a pas eu de position dominante et que "jamais l'entreprise n'a utilisé cette position dominante". Le dépôt d'un recours contre la décision et la sanction rendues par l'Autorité de la concurrence "n'est pas une surprise", nous a-t-on indiqué chez Umicore. Dès l'annonce, le fabricant avait exprimé son intention de faire appel. Ce qui est nouveau, en revanche, c'est que la société, qui commercialise notamment la marque VM Zinc, a déposé une requête en annulation devant le Conseil d'Etat. L'entreprise considère en effet que l'Autorité "a commis plusieurs manquements aux règles de procédure qui l'ont privée d'un traitement équitable", est-il précisé dans son communiqué.

 

Un recours a également été déposé devant la Cour d'appel de Paris pour contester l'abus de position dominante et "plusieurs erreurs commises par l'Autorité dans le déroulement de la procédure et dans l'analyse des faits".
actionclactionfp