Patrick Balkany, maire de la ville de Levallois-Perret (92), vient de renoncer à construire des tours sur sa commune. Face à la mobilisation des riverains et de certains élus, il a décidé de mettre un terme à ce projet.

Le conseil municipal de la ville huppée des Hauts-de-Seine a fait grand bruit ce lundi soir. En effet, le maire, un proche du Président Nicolas Sarkozy, a annoncé sa décision d'abandonner le projet de tours qu'il voulait voir ériger sur sa commune. « […] ces terrains accueilleront donc des immeubles respectant le gabarit des constructions environnantes, ce qui permettra de poursuivre la nécessaire rénovation des quartiers concernés en répondant au vœu des riverains », a-t-il déclaré dans une lettre que recevront les habitants de Levallois-Perret, selon nos confrères du Parisien.

 

Victoire définitive pour les riverains et élus des alentours, qui se sont fortement mobilisés ces derniers mois contre le projet de 4 tours sur la commune. En effet, note le quotidien, fin juillet, la municipalité avait déjà dû renoncer au projet de tours jumelles hautes de 164 m qui devaient prendre place sur les bords de Seine. Lundi soir, ce sont les projets des tours Cetelem (135 m) et Bouwfounds Marignan (150 m) qui sont tombés en ruine.

 

Interrogée par Le Parisien, une représentante socialiste a indiqué que « le maire a eu peur de la réaction des habitants et notamment de la mobilisation de l'électorat de droite, qui craignait pour son patrimoine. (…) Un appartement dans la commune, il faut savoir que c'est l'investissement d'une vie, 25 ans d'endettement… Les gens n'ont pas envie de voir leur bien immobilier dévalorisé par les tours (…) ». Arguant que ces craintes sont le fruit de « rumeurs polémiques et d'informations aussi inexactes qu'alarmistes », Patrick Balkany a exprimé quelques regrets suite à cette annonce, qui devait, selon le quotidien, « rapporter plusieurs dizaines de millions d'euros » via la vente des droits à construire…
actionclactionfp