Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes vient de s'engager à apporter 140 millions d'euros pour financer la nouvelle autoroute A 45 devant relier Lyon à Saint-Étienne, dont la concession a été attribuée au groupe de BTP Vinci en avril dernier. Sa mise en service est prévue en 2022.

Alors que l'Etat a confié, en avril denier, la construction et la concession de l'autoroute A45 reliant Saint-Etienne à Lyon au groupe de BTP Vinci, Laurent Wauquiez (LR), président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, a signalé, dimanche 26 juin au journal "Le Progrès" que sa collectivité "financera l'infrastructure à hauteur de 140 millions d'euros" et décaissera "la totalité de sa part financière tout de suite". Les élus régionaux seront amenés à se prononcer sur la décision de Laurent Wauquiez le 7 juillet prochain.

 

L'équilibre économique du projet A45 passe par des subventions des collectivités locales de 422,5 millions d'euros, payées par tiers par la Région, le Département de la Loire et l'agglomération de Saint-Etienne. Du côté du financement, en détails, le concessionnaire Vinci bénéficiera d'une subvention d'équilibre de 845 millions d'euros pour réaliser un projet évalué à 1,2 milliard d'euros (Ndlr : estimation 2006), avait signalé la mairie de Saint-Etienne en avril 2016.

 

Celles-ci doivent "finaliser d'ici à l'été la convention financière relative à leur participation", a précisé l'élu stéphanois, ajoutant que "le ministre pourrait signer le contrat de concession à l'automne", après avoir recueilli l'avis de l'Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer) et celui du Conseil d'Etat.

 

"Réhabiliter l'A47 coûte cher"

 

Partisan depuis quelques années à cette nouvelle infrastructure, Laurent Wauquiez s'était engagé lors des dernières élections régionales à étudier le scénario alternatif d'une remise à niveau de l'autoroute existante. Les résultats de cette étude, lancée mi-avril et tout juste bouclée, sont "sans ambiguïté", a-t-il indiqué dans le même journal.
"Réhabiliter l'A47 coûte cher", a-t-il complété : 1 milliard d'euros, contre 1,2 milliard pour la construction de l'A45. Et la mise en service n'interviendrait "pas avant 2031-35, contre 2020 pour l'A45". "Les contraintes seraient quasi insurmontables", a-t-il noté.

 

Projet d'utilité publique dès 2007, classée prioritaire par la Commission Mobilité 21, l'autoroute A45 entre donc dans le vif du sujet. Sa mise en service est prévue en 2022.

 

 

 

actionclactionfp