La société Cofely, Gdf Suez Sud-Est, a remporté les appels d'offre publics de la ville d'Aix-en-Provence, d'Annemasse en Haute-Savoie et la ville de Rillieux-la-Pape, dans le Grand Lyon pour un contrat de délégation de service public de type concession, pour la construction et l'exploitation d'un réseau de chaleur.

C'est une belle moisson d'été sur les réseaux de chaleur de 3 grandes villes du Sud-Est pour Cofely. En effet, la ville d'Aix-en-Provence l'a choisie pour exploiter et moderniser son réseau de chaleur avec un chauffage produit à 70% par les énergies renouvelables, entrainant une baisse de 20 % du prix du chauffage et de 70 % des émissions de CO2.

 

Dans le même temps, la ville d'Annemasse en Haute-Savoie a également signé un contrat de délégation de service public avec Cofely, de type concession pour la construction et l'exploitation d'un réseau de chaleur, alimenté à partir d'une chaufferie biomasse. Cela permettra de diviser par 10 les émissions de CO2 et de structurer la filière bois dans un rayon de 80 kilomètres autour d'Annemasse grâce aux 6.000 tonnes de bois nécessaires à la chaufferie. Et jamais deux sans trois, la Ville de Rillieux-la-Pape, dans le Grand Lyon, a sélectionné le groupement Cofely-Valorly pour exploiter et moderniser son réseau de chaleur qui a connu de très nombreuses pannes l'hiver dernier. Cela va permettre non seulement un plus grand confort pour les habitants de cette commune, mais aussi une baisse de 80 % des émissions de CO2 avec un chauffage produit à 90% par les énergies renouvelables et de récupération.

 

Les différentes installations et réalisations (les nouvelles chaufferies bois par exemple) débuteront début 2012 pour une mise en service en 2013, pour Aix-en-Provence et Rillieux-la-Pape, et en septembre 2012 pour Annemasse. Cofely porte l'investissement total, supérieur à 30 millions d'euros, qui sera subventionné notamment par l'Ademe (Fonds chaleur), le Conseil Général du Rhône, la Région Rhône-Alpes, le Conseil général des Bouches-du-Rhône, la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur et le fonds européen Feder.
actionclactionfp