Le Premier ministre a annoncé l'orientation de 2,2 milliards d'euros, encore non affectés, du Programme d'investissements d'avenir vers les priorités définies par le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi. Les principaux axes concernent le développement de technologies, l'accompagnement des PME ou la transition énergétique.

Le Programme d'investissements d'avenir (PIA) va servir à financer, à hauteur de 2,2 milliards d'euros, les priorités définies par le Gouvernement dans le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi, publié en novembre 2012. Telle est la décision de Jean-Marc Ayrault, annoncée ce lundi 21 janvier par voie de communiqué. Les fonds, qui n'étaient pas encore affectés sur le total de 35 milliards d'euros de dotation du PIA, doivent servir à développer la recherche et l'innovation, en amplifiant la mise au point de technologies d'avenir et en accroissant la compétitivité des entreprises. Les principaux axes de la réorientation de l'enveloppe promise seront les suivants : 600 M€ pour le développement de technologies "génériques" dont le numérique, près de 600 M€ pour l'accompagnement des PME de filière émergentes, 300 M€ pour le lancement de nouveaux appels à projets dans le domaine de la transition énergétique, et enfin, 250 M€ pour le soutien à l'innovation de rupture et l'industrialisation de produits innovants. Les 420 M€ restants seront affectés à des actions existantes du PIA, principalement dans le domaine aéronautique et dans le financement d'entreprises.

 

Soutien à l'éolien
Parmi les projets déjà annoncés comme financés par le PIA, on note 150 M€ en soutien au site Arcelor-Mittal de Florange, ou l'aide au programme Windustry France 2.0 de développement de la filière éolienne nationale. C'est d'ailleurs dans le cadre d'une visite du Premier ministre à Saint-Nazaire, afin de découvrir le projet "Coriolis", que les annonces de financements du pacte national ont été faites. Ce projet vise à concevoir un outil industriel performant pour produire des composants d'éoliennes marines et les assembler. Le PIA accompagnera ainsi le développement de cette nouvelle filière technologique qui doit permettre à la France d'atteindre ses objectifs en termes d'énergies renouvelables d'ici à l'horizon de 2020. Les projets retenus dans le cadre du plan d'investissements d'avenir répondent à des critères sélectifs de transparence, de suivi et d'évaluation.

 

Les orientations de l'enveloppe de 2,2 Mrds € :
* Industrialisation des pôles de compétitivité (110 M€)
* Fonds multithématique de capital-risque (590 M€)
* Soutien à l'innovation de rupture (150 M€)
* Appel à projets sectoriel pour l'économie sociale et solidaire (20 M€)

 

* Soutien à la recherche technologique des PME/PMI par les Instituts Carnot (150 M€)
* Développement de la R&D numérique (150 M€)
* Création d'un prêt numérique à destination des entreprises (97 M€)

 

* Programme de formation partenariale pour les métiers de demain (100 M€)
* Stimulation de l'offre en e-éducation (15 M€)

 

* Lancement de nouveaux appels à manifestation d'intérêt ciblés de l'Ademe sur la transition énergétique, dont les énergies marines (300 M€)

 

* Programme "Territoires de santé numérique" d'excellence à l'hôpital (80 M€)

 

* Actions existantes du PIA de l'aéronautique et du financement des entreprises (420 M€)
actionclactionfp